blason La Forêt le RoiHistoire de La Forêt le Roi 

Au début du XIIème siècle, des paysans se sont installés dans la Forêt et ont commencé à la défricher et la mettre en valeur.  

Même si l’on connaissait ou suspectait l’existence de centres isolés dans la forêt, les hôtes de Louis XI ont été considérés comme les premiers véritables occupants du lieu. 

De récentes campagnes de prospection aérienne suivies de vérification au sol ont démontré l’existence d’habitats agricoles beaucoup plus anciens dans la région. Deux ensembles agricoles gallo-romains et mérovingiens ont ainsi été découverts aux lieux-dits « Le Guet du Lièvre » et « La marinière de la justice »  à mi-chemin entre La Forêt-le-Roi et Boissy-le-Sec, et de nombreux fragments d’outils utilisés à l’époque néolithique ont été ramassés sur les terres de la commune, laissant supposer plusieurs périodes d’implantation humaine à partir de 4000 ans avant J.C. jusqu’à l’age de bronze (1000 ans avant J.C.).   
Une hache en pierre polie fut d’ailleurs remise au Général de Gaulle par Mr le maire de la Forêt-le-Roi lors de la visite officielle qu’il effectua dans la commune le 16 juin 1965. 

Le village eut en particulier à se féliciter des libéralités du Roi Louis VI le Gros, qui vécut de 1087 à 1137. Son règne coïncide avec la période de développement la plus rapide et une extension plus grande des libertés communales.  

En 1123, Louis VI accorde aux hôtes de La Forêt-le-Roi le même privilège qu’il a octroyé à tous ceux qui ont élu domicile au marché neuf d’Etampes, c’est-à-dire le droit de ne point sortir de la localité pour aller répondre à une sommation judiciaire.   
Ce privilège comprend, en outre, exemption de taille, expédition et chevauchée, exemption d’amendes en vue d’assignation ou d’accusation mal fondée, réduction des amendes de sept sous et demi à seize deniers, droit de minage (perçu sur les grains vendus du marché) payable seulement le jeudi, liberté aux habitants qui refuseront de prêter serment.  

En 1123, comme le quartier Saint Gilles à Etampes fut une Villeneuve en milieu urbain, La Forêt-le-Roi apparaît comme une villeneuve rurale encouragée par le même roi.  

Vers 1272, la commune était composée de 72 paroissiens, chiffre correspondant à une population de 280 habitants. A cette époque la paroisse faisait partie du grand archidiaconé? de Chartres et appartenait au doyenné de Rochefort-en Yvelines.  

Il y a eu à La Forêt-le-Roi trois lieux seigneuriaux.  
–  Le château, résidence des seigneurs de La Forêt.  
–  Le petit château qui était une ancienne maison bourgeoise sise sur la place de l’Eglise  
–  Une maison considérable se trouvait dans le lieu-dit « la justice » auprès de l’ancien chemin d’Etampes à Dourdan. C’était une baronnie  relevant de la grosse tour du château d’Etampes.   

En 1512, elle avait pour seigneur messire François Leclerc, chevalier.   

En 1576, les seigneurs sont messire Louis et Jacques Fleurigny.   

En 1661, Abraham Alloes était greffier et tabellion à La Forêt-le-Roi.

* * * *